Comment devenir un gentleman ?

Pas simple d’être connu et reconnu comme un homme courtois, d’autant plus lorsque l’on habite à Paris. Il est donc important de faire un point sur les techniques et instructions à respecter pour devenir un vrai gentleman.

Attitude générale du gentleman avec les femmes

Le gentleman n’est pas un dragueur, c’est un séducteur. Ni trop gentil, ni cruel, il est un homme fiable qui s’épanouit dans une activité professionnelle intense et par des sorties culturelles choisies. Son charisme lui permet d’engager facilement des flirts mais il ne fera pas le dernier pas. Une femme tombe dans les bras d’un gentleman.

Sur le plan de la galanterie, a real parisian gentleman respecte ses classiques. Il ne surjoue pas ses gestes élégants car ils sont dans son ADN, il les met en pratique au quotidien. Certains pseudos-spécialistes déconseille le baisemain, Advam vous le conseil car c’est caricatural, et le monde est caricatural.

Un gentleman parisien connaît ses classiques : il ouvre les portes et en public il précède la femme pour la protéger

Attitude vestimentaire du gentleman

Le gentleman fait partie d’une élite, il ne doit donc pas rentrer dans le jeu des marques. En tout cas elles ne doivent pas apparaître, car il n’est pas un produit de consommation. Il ne triche pas, ne rentre pas dans le jeu des publicitaires, le gentleman parisien est sa propre marque. Il sait cependant se mettre en valeur via des couleurs pâles et un style classique. Il s’adapte également à ce qu’il fait, il fait du sport en tenue de sport, il conduit en tenue de pilote, etc…

Niveau hygiène, le gentleman se doit d’être irréprochable : douche quotidienne, bonnes senteurs du gentleman et  lavage de main régulier, car le gentilhomme ne répand pas de maladies.

Attitude générale du gentleman

En société, un gentleman paye tout. Point barre.

La communication non verbale du gentleman parisien est innée, il attire les regards par son intérêt et sa vivacité d’esprit.

Le gentleman ne boit pas d’alcool sauf pour savourer un bon whisky après une négociation aboutie. Le gentleman doit rester assez “vieux jeux” et traiter tout le monde avec respect. Enfin on dit qu’un gentleman ne se bat pas, c’est faux, il doit avoir un physique en acier trempé pour mettre des mines aux hommes bêtas. Cependant, il ne doit en aucun cas être à l’origine d’une offense quelconque. Aussi, le gentleman est soucieux de la nature et son combat écologique lui fera choisir une voiture électrique.

Fausses idées répandues sur le net

  • Faut-il être riche pour être un gentleman ?

Oui, on vous dira que non mais c’est un tissu de mensonges. Un gentleman au chômage longue durée ça n’existe pas, c’est minimum 5000e/mois pour être à la hauteur de ses prétentions. Les pauvres se dirigeront plutôt vers le style dandy.

  • Peut-on être jeune et un gentilhomme ?

Non, devenir un gentleman n’est pas un choix mais une construction. Se pointer à une soirée étudiante en costard trois pièces et avec une poignée de main ferme s’oppose à l’idée du real parisian gentleman.

Rencontrer un Gentleman à Paris

Il est rare de devoir s’interroger sur la nature profonde de ce que peut être une rencontre coquine. Il n’est pas question d’une rencontre de football ni d’une coquinerie assimilable à de la gredinerie.

Alors, comment l’association de ces deux mots parvient-il à créer une signification aussi explosive? La rencontre entre deux personnes est un phénomène parfois angoissant, déstabilisant, mais aussi excitant. Se confronter à l’autre, c’est aussi se rencontrer soi-même, dans les yeux de cette individualité. Le fait de parler de rencontre coquine permet à la fois d’atténuer cette appréhension mais également de la décrédibiliser en cas d’événements fortuits. L’homme ne manque pas d’imagination lorsque cela concerne l’externalisation de la causalité.
En effet, une rencontre coquine serait, si on la prenait au sérieux, une “rencontre destinée à la sauvegarde de l’espèce humaine”. Pareillement, plutôt que de parler de rencontre libertine, il serait peut-être plus responsable d’évoquer des échanges permettant le renforcement du système immunitaire, une meilleure oxygénation du corps et l’établissement d’un antidépresseur naturel. Une approche certainement plus efficace pour inciter les jeunes à faire des rencontres coquines plutôt que des émissions de téléréalité basées sur la concurrence et la résolution de problèmes en espace clos.

La rencontre coquine peut se stratifier en deux couches. La première consiste à “trouver l’amour”, pour vivre cette perception extraordinaire “à la portée des caniches” comme le dit Louis-Ferdinand Céline. L’amour, notion apprise qu’il serait saugrenu de remettre en question, tant les buts manquent à l’être humain aujourd’hui.

On lui a enlevé les guerres, on lui a enlevé dieu, ne lui enlevons pas l’amour.

La seconde consiste à faire une rencontre éphémère, libertine, “one shot” comme dirait les plus décomplexés. C’est une rencontre plus claire, basée uniquement sur le sexe, un réel échange “fifty-fifty” sans rancunes interminables. La rencontre coquine est parfois décriée pour son aspect superficielle ou matérialiste. En réalité, l’entrevue libertine n’est que l’expression d’une évolution progressiste de la société où la nécessité du sexe pur s’efface au profit du principe de plaisir. La reproduction sexuée n’étant plus une nécessité vitale, la sexualité reprend du souffle dans ces relations coquines et libertines. “Le coup d’un soir ou plan cul” devient un partenaire respectable qui recherche un beau support de plaisir comme on recherche un bon restaurant. Finalement, n’est-il pas plus humain de faire des rencontres libertines où la mise en scène est travaillée que de se rencontrer sur des paramètres aussi primitifs que le “coup de foudre”?

Dans le milieu libertin où l’on est adepte du pluralisme et du triolisme, il est admis que l’amour se travaille à plusieurs. Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir étaient un couple entretenu avec une remarquable efficacité et qui pratiquait le triolisme. Le libertinage ne cherche pas à parler de couple mais de l’addition d’individus libres et conscients de leurs recherches de plaisir sexuel. La rencontre coquine est une formidable avancée, une victoire de la culture sur la nature, du moyen sur le but, de la passion sur la fonction, du plaisir sur la nécessité. Enfin, le sexe et la mort sont beaucoup liés, que ce soit en psychanalyse ou en mythologie. En effet, la reproduction est provoquée par le fait que l’humain est solidement appuyé sur la conviction qu’il va mourir. La rencontre coquine, en court-circuitant le but, ne serait-elle pas les prémisses d’une immortalité réservée à une élite libertine?

Le blog du gentleman

Bonjour, je suis Advam, le gentleman Parisien qui vous accueille sur ce blog pour aborder des sujets divers et variés. Je suis passionné par la mode et ce n’est pas pour rien que Paris en est la capitale.

Je suis un esthète qui aime les belles choses et qui suis fier de venir de la rive gauche. Une bourgeoisie discrète, une élégance retenue et un intérêt pour les arts. La Tour Eiffel ne traversera pas la Seine, question d’honneur..

Je veux vous parler de coup de cœur, de passions, de problèmes existentielles, de ma dernière paire de lunette, de ma ville, bref de moi.

J’espère que ce blog me permettra de me faire connaître sans me faire reconnaître.

Advam